Sac à tarte carré

Pour la maison

sac raye 0.jpg

Voici un sac à tarte facile à réaliser (compter 2 à 3 heures).
L'ouverture assez large permet de glisser facilement la tarte (dans son moule et protégée par un papier d'aluminium) dans le sac.
Quand on tient le sac par les anses, les 4 côtés de soulèvent et maintiennent la tarte bien horizontale.

Le sac est doublé et réversible. Il mesure 40 cm de côté et permet de transporter une tarte ou un gâteau de 26 à 30 cm de diamètres.

Fourniture :
- un rectangle de 76cm x 42 cm dans deux tissus différents (ici jaune et rayé).
- deux rectangles de 30 cm x 5 cm pour les anses dans un des deux tissus (ici les rayures).
Choisissez des tissus assez raides pour que le sac ait de la tenue, et lavables. Si le tissu est un peu mou, vous pouvez le renforcer avec de vlieseline adhésive.

Réalisation :
Dans chaque tissu, couper le grand rectangle et dans le tissu de votre choix, couper les rectangles des anses aux dimensions indiquées.

1/ les anses : plier en deux dans le sens de la longueur les bandes de 30 cm, endroit à l'intérieur.
Piquer à ½ cm du bord.
Ouvrir les coutures.
Retourner et repasser.

2/ le sac
Dans l'un des tissus, plier le rectangle de 76cm comme indiqué sur la photo, la distance entre les deux rabats est de 5 cm (AD=BC=5 cm).
Piquer les deux côtés en arrêtant les coutures à 1cm du bord (en A ,B, C et D). Faire quelques points arrière en A, B, C et D pour renforcer les coutures.

sac raye ABCD 1.jpg

Couper les valeurs de couture en biais dans les angles.

Ouvrir les coutures et repasser.
Faire la même opération avec l'autre tissu.
Mettre la partie extérieure (rayée) sur l'endroit et la glisser à l'intérieur de l'autre poche.

Poser les anses endroit contre endroit sur les bords de la poche extérieur (rayée), à 6,5 cm de part et d'autre du milieu de AB et CD. Piquer à 0,5 cm du bord.
sac raye anses 2.jpg

Épingler ensemble les deux épaisseurs (rayée et unie) le long de AB et CD.
Piquer à 1 cm du bord, en laissant une ouverture de 10 cm sur l'un des rabats.

Retourner en faisant passer la doublure par l'ouverture.
Fermer l'ouverture.

Faire une surpiqûre tout autour de ABCD.

Ma nouvelle machine à coudre

La boite à couture et la mercerie

elna.jpg

(cet article n'est pas sponsorisé)

Après 38 ans de bons et loyaux services, ma machine à coudre Singer commence à donner des signes de faiblesse : elle saute des points zig-zag et la longueur des points droits varie avec l'épaisseur du tissu (plus c'est épais, plus les points sont courts). Il faudrait sans doute la faire réviser, mais qui s'en chargerait ?
J'ai donc décidé d'en acheter une neuve.

Après une « étude de marché » sur Internet et une visite dans un magasin spécialisé à Paris, j'ai opté pour une machine assez basique : la Elna Explore 160. Le commentaire du vendeur est le suivant :
«  Performante, fiable et pratique, cette machine est idéale pour les débutants dans la couture. »

Je ne suis pas débutante, mais je sais quelles sont les fonctions que j'utilise et celles dont je n'ai pas besoin : je ne fais jamais de broderie ni de boutonnière à la machine.
Je voulais que la canette soit horizontale et facilement accessible.

En près de 40 ans, les machines, même les plus simples ont évolué. Sur celle-ci, j'ai apprécié les caractéristiques suivantes :
- la plaque qui protège la canette horizontale est transparente : ainsi on peut voir facilement combien il reste de fil sur la canette.
- on peut régler la tension du fil supérieur et celui de la canette,
- la manette pour enclencher la marche arrière est bien placée et très pratique (à gauche, en dessous du nom de la machine).
- elle est plus silencieuse, plus légère et un peu plus petite.

La notice en (bon) français et en anglais est bien faite.

Bref, je suis très satisfaite de ma nouvelle acquisition.

Je l'ai commandée sur Internet : livraison offerte, 10% de réduction si on paye en une fois. Le service a été très rapide : commandée le vendredi, le vendeur l'a expédiée le lundi et elle était livrée le mardi !

Un patchwork

Pour la maison

patchw-face-W.jpg

Ce motif de patchwork s'appelle « Lady of the Lake » (la Dame du lac). Il fait référence à la légende du roi Arthur. Il en existe de nombreuses variations...

Je me suis inspirée d'un modèle que j'ai trouvé sur un site français qui semble être actuellement en travaux.

Le patchwork est entièrement cousu à la main, au point droit.

Dimensions d'un « bloc » : 14cm x 14cm
Dimensions finales : 49cm x 49cm.
Métrage : 75cm de chaque tissu (que j'appelle A et B) en 120cm de large.

1/ Découpe :
Pour un bloc (14cm x 14cm) dans chaque tissu en ajoutant des marges de couture de 0,5cm:
- 14 triangles rectangles isocèles de 2,5cm de côté (côtés de l'angle droit).
- 2 triangles rectangles isocèles 7,5 cm de côté (idem).

patch-bloc-mesures-W.jpg

2/ Assemblage :
- coudre les triangles correspondant à chaque côté :
2 fois : 3 triangles A et 4 triangles B
2 fois : 3 triangles A et 4 triangles B
On obtient les 4 côtés.
- assembler chaque côté avec un grand triangle : on obtient 4 quart de bloc
- assembler les quarts de bloc deux par deux : on obtient 2 demi-blocs
- assembler les demi-blocs ensemble.
Assembler tous les blocs ensemble.

patch-ass-1-W.jpg

3/ Le « sandwich » :
Découper un carré légèrement plus grand que le patchwork dans le molleton et dans le tissu qui sera l'envers de l'ouvrage.
Sur la table poser le patchwork, endroit contre la table, puis le molleton.
Poser par-dessus l'autre pièce de tissu, endroit vers le haut.
Maintenir les 3 épaisseurs ensemble avec des épingles.
Bâtir tout autour.
Retourner l'ensemble pour que le patchwork soit vers le haut.
Fixer la bordure comme expliqué ici.

Pour le rembourrage, j'ai utilisé du molleton synthétique que j'ai dédoublé pour qu'il soit moins épais.
Je n'ai pas fait de matelassage (« quilting »), mais pour que le molleton ne bouge pas, je l'ai fixé avec de grands points de bâti sur les marges de couture du patchwork, avant de poser la couche supérieure du "sandwich" (ce n'est pas très orthodoxe...).

Pour des conseils pour réaliser un patchwork, on peut consulter par exemple le site homejardin-loisirs

Il existe aussi de nombreux sites en anglais.

Textile "made in France"

Pêle-mêle

marchande etoffe-W.jpg
Paul Sérusier (1864-1927), La Marchande d'étoffe. Genève, musée du Petit Palais.

Contrairement à ce qu'on croit souvent, l'industrie textile existe encore en France, notamment dans les Vosges, en Alsace, dans le Nord et en Auvergne-Rhône-Alpes.

Comment savoir si un article est réellement fabriqué en France, alors que « il suffit de coudre un bouton en France »(*) pour qu'il puisse bénéficier de la mention « made in France » ?
C'est pour répondre à cette question qu'un groupe d'industriels du secteur (72 actuellement) ont créé un nouveau label « France terre textile ».

Pour attribuer ce label, on note selon un barème précis chaque étape du processus de production : recherche et développement, filature, tissage et tricotage, "ennoblissement" (**), confection et logistique. Il faut 75 points sur 100 pour obtenir le label.

Ainsi, la prochaine fois que vous achèterez du linge de maison, vous pourrez savoir s'il est réellement « made in France », du moins à 75%.

(*) Paul de Montclos, président de la fédération France terre textile, cité par le Monde du 15 octobre 2016.


La broderie à points comptés : quelques conseils

Réaliser une broderie

charlesfredericulrich-W.jpg

Charles Frederic Ulrich, peintre américain(1858-1908)

La broderie à points comptés se fait au point de croix, parfois au demi-point, sur une toile spéciale.

La toile à broder
Selon le résultat souhaité et l'expérience acquise, ce peut être une toile Aïda (qui ressemble un peu à un canevas souple) ou une toile de lin assez lâche.
Il existe plusieurs sortes de toile, selon la densité de la trame.
Aïda x (par exemple Aïda 10) signifie qu'il y a x fils par cm (par exemple 10). Donc plus x est grand, plus la toile est fine.
La toile de lin donne un résultat plus fin mais les fils étant très serrés, le travail est plus délicat.

Le fil

En général, on utilise deux fils de coton mouliné spécial DMC. Mais parfois, on préfère un seul fil, parfois trois ou quatre !

Les aiguilles
Il faut choisir des aiguilles "spéciales point de croix" à bout arrondi, d'une grosseur adaptée à la toile et à l'épaisseur de fil à broder : ni trop grosse (pour passer facilement entre les fils de la toile) ni trop fine pour pouvoir l'enfiler facilement.


La grille du motif à broder

On trouve des grilles gratuites ou payantes, sur internet ou dans les magasins spécialisés.
Sur une ou plusieurs feuilles quadrillées, chaque carreau correspond à un croisement de fil de la toile. Il est marqué d'un symbole représentant la couleur de fil.
Quand il y a plusieurs feuilles, elles se chevauchent toujours sur une dizaine de points.

Les kits
On vend en mercerie ou dans des magasins spécialisés des kits comprenant le tissu, la grille et les cotons nécessaires. Au moment de choisir, il faut bien vérifier que les dimensions terminées et la qualité de la toile correspondent à votre projet.

La mise en œuvre

- Commencer par surfiler (à la main ou à la machine) les bords de la toile, même si elle semble ne pas s'effilocher facilement.

- Marquer avec un grand point de bâti les milieux en longueur et en largeur.

En principe, on commence par le centre de l'ouvrage.

- Au fur et à mesure que l'on brode, on barre au crayon sur la grille les points que l'on vient de faire. C'est indispensable pour ne pas se perdre !

Quelques astuces

- Il est recommandé d'utiliser un tambour, mais si le tissu a une bonne raideur (ce qui est souvent le cas des toiles de lin), on peut s'en passer.
Dans ce cas, pour éviter que le tissu ne se froisse dans la main (celle qui ne tient pas l'aiguille), enrouler le tissu autour d'un rouleau, par exemple le tube en carton qui est au centre d'un rouleau de Sopalin.
rouleau_W.jpg
(ici, c'est de la toile de lin).

- Maintenir avec des trombones la grille en cours sur un support cartonné : cela permet de la griffonner facilement.

- Si vous avez choisi vous-même les fils, attachez-les sur une bande de carton percé de trous face à face. Reportez le symbole de couleur correspondant. D'un côté vous nouerez le coton non utilisé, de l'autre les fils entamés.

porte-fil-W.jpg

Pour commencer et terminer une aiguillée (sur les photos ci-dessous, c'est de la toile Aïda).
Bien sûr, on ne fait jamais de nœud ! Le début et la fin de l'aiguillée doivent être glissés sur l'envers dans des points déjà faits.
Quand on fait les tout premiers points, par exemple en A :
- piquer de l'envers vers l'endroit en B, à 6 ou 7 points de A, dans la direction où l'on doit broder.
endroit1.jpg

- ressortir l'aiguille en A et faire 2 ou 3 points en veillant à recouvrir le fil entre A et B :

endroit2.jpg

- quand le fil est bien tenu, faire passer le bout de fil sur l'envers et couper :

envers-2.jpg

8 mars 2016 Journée internationale des droits des femmes

Calendrier

Ada_Lovelace-W.jpg


Portrait d'Ada Lovelace (1836) par Margaret Sarah Carpenter (1793-1872), collection du gouvernement de Grande-Bretagne, 10 Downing Street, Londres.
Ada Lovelace (1815-1852) était la fille de Lord Byron. Sa mère l'encourage à étudier les mathématiques, à une époque où l'on considérait les femmes de constitution trop fragile pour supporter ce genre d'étude (!). Mais elle ne voulait surtout pas que sa fille s'adonne à la poésie.
Elle a réalisé le tout premier programme informatique, pour la machine analytique de Charles Babbage.
C'est en son honneur que le langage de programmation commandé par le Département de Défense américaine en 1980 à CII-Hnoneywell Bull a été nommé ADA83.

Plus de détails sur Ada Lovelace dans une émission de radio et sur le langage ADA dans un article de Wikipedia

Créer son propre tissu

Pêle-mêle

painstud-W.jpg
L'atelier du peintre, Adriaen Jansz van OSTADE, 1663
Gemäldegalerie, Dresde

Sylvie Chantraine, une lectrice de coupecouture, m'a fait découvrir le site américain spoonflower qui vous propose de créer un motif pour tissu ou papier, et se charge de l'imprimer sur tissus, papiers cadeaux ou papiers peints à partir de motifs.

Sylvie a elle-même créé un grand nombre de motifs regroupés sous le label Paysmage que vous pouvoir ici .

Je n'ai pas fait l'essai, mais il parait que le résultat est de très bonne qualité et le service excellent.

Alors, si vous cherchez un tissu vraiment original, ou si vous avez une âme d'artiste, pourquoi ne pas essayer ?
- créez ou choisissez un modèle,
- sélectionnez la qualité de tissu (coton, soie, jersey...)
- et commandez le métrage souhaité.
A noter que sur ce site américain, les métrages sont en yards (0,914m), les largeurs de lé en pouces (42 pouces = 106,7 cm) et les prix en dollars....
Vous bénéficierez d'une remise de 10% si vous créez votre propre modèle.

Bonne création !

25 décembre 2015 : Joyeux Noël !

Calendrier

noel 2015.jpg

La Nativité, fresque de Baldovinetti (1425-1499), atrium de Santissima Annunziata, Florence. 1460-62

Seule une partie est peinte « à fresque (1) » : c'est celle qui a résisté au temps. Les visages, les mains, les draperies ont été peints ensuite, à sec. Les intempéries les ont effacées.
Le paysage est celui de la vallée de l'Arno.

(1) Une fresque est peinte sur un mur recouvert de chaux encore humide (à laquelle ont été ajoutés des grains de sable ou de pierre pour que la surface ne se craquelle pas), avec des pigments délayés à l'eau. Lorsque la chaux sèche, il se forme des sels de chaux colorés durs et très résistants.

Les blondes

Histoire de la mode

Redon-W.jpg
Madame Arthur Fontaine
Pastel d'Odilon Redon, 1901.
Metropolitan Museum of New York.

Au début de la nouvelle Sarrasine de Balzac, le narrateur observe les invités d'un bal somptueux donné par des « nouveaux riches » dans leur magnifique hôtel parisien :
« Là, fourmillaient, s'agitaient et papillonnaient les plus jolies femmes de Paris, les plus riches, les mieux titrées, éclatantes, pompeuses, éblouissantes de diamants ! des fleurs sur la tête, sur le sein, dans les cheveux, semées sur les robes, ou en guirlandes à leurs pieds. C'était de légers frémissements de joie, des pas voluptueux qui faisaient rouler les dentelles, les blondes, la mousseline autour de leurs flancs délicats. »
(Honoré de Balzac, Sarrasine)

Une petite recherche sur Internet m'a fait découvrir que les blondes dont il est question ici sont des dentelles en soie, spécialité de Caen en Normandie.

Alors que les dentelles sont habituellement en lin, donc blanche et mates, la soie leur donne un reflet blond.

On trouvera des précisions sur cette dentelle fabriquée à Caen, ici, tout en bas

Merci à Marie-Chantal de m'avoir fait connaitre ce beau et mystérieux pastel.

Point fendu

Les points de broderie

point-fendu1.jpg

Ce point permet de suivre au plus près un contour.
On l'utilise en particulier pour préparer un motif à « peindre à l'aiguille ».

Il s'apparente au point de tige, mais ici l'aiguille traverse le fil du point précédent.

Placer le tissu sur un tambour à broder.

Commencer par un point avant.
Puis :
- 1- piquer l'aiguille de l'endroit vers l'envers, en avançant de un à deux mm (en A)
- 2- piquer l'aiguille de l'envers vers l'endroit, au milieu du point précédent et en traversant le fil (en B)
Reprendre en 1.


point-fendu3.jpg

Remarques :
- L'aiguille doit toujours être bien perpendiculaire au tissu, c'est pourquoi il faut un tambour.
- Quand on utilise ce point pour la peinture à l'aiguille, il ne se verra pas. On peut donc ajuster sa longueur en fonction du contour : grands points pour les lignes droites, petits points pour les courbes.

Derniers commentaires