Les points de broderie : Archives

 

 

Abeille

 

abeille0.jpg

Difficile.
Pour consolider la couture en haut d’une fente de jupe ou au bord d’une poche, on peut broder une abeille ou une mouche (prochain article).

Dessiner un triangle ABC de 1cm de côté environ, de façon qu’un côté du triangle (AC) soit perpendiculaire à la fente. Le sommet B est sur la couture et la base AC arrive à la limite de la fente.

Prendre une aiguillée de coton à broder (de couleur assortie au tissu), par exemple deux fils de coton mouliné.

1er tour :
abeille1.jpg
- Piquer de l’envers vers l’endroit en A.
- Piquer de l’endroit vers l’envers très légèrement à droite de B
- Faire un point horizontal vers la gauche, pour ressortir l’aiguille à 0,5mm à gauche de B
- Piquer en C et ressortir l’aiguille à 0,5mm à droite de A, sur AC

Tours suivants :
- Piquer sur le côté BC, environ 0,5mm plus bas qu’au tour précédent.
- Faire un point horizontal vers la gauche pour ressortir l’aiguille sur le côté AB, 0,5mm plus bas qu’au tour précédent

abeille3.jpg

- Piquer de l’endroit vers l’envers sur le côté AC, à 0,5mm à gauche du tour précédent.
Ressortir l’aiguille sur AC, à 0,5mm à droite de A du tour précédent.

abeille4.jpg

Continuer ces tours en descendant progressivement le long de BA et BC, et en se rapprochant du milieu de AC, jusqu’à ce que le triangle ABC soit plein.
Les fils sont parallèles aux côtés AB et BC. Ils remplissent progressivement l’intérieur du triangle en se croisant le long de l’axe de symétrie du triangle.
Pour finir, faire deux points superposés sur l’envers qui se présente ainsi :

abeille6.jpg

Jours et ourlet

 

j-ourlet-endroit-2

Difficile
Selon l'effet recherché, on peut tirer plusieurs fils pour un vrai jour (pour un drap, une nappe, etc...) ou un seul fil (pour un ourlet de mouchoir, de lingerie,...).

j-ourlet-endroit


Tirer le ou les fils avant de faire l'ourlet en commençant juste au-dessus du repli de l'ourlet.
Par exemple, pour un ourlet de 5cm de haut avec un rentré de 1cm, il faut commencer à tirer les fils à 11cm du bord.

Bâtir l'ourlet.

Broder le 1er côté : on coud l'ourlet en même temps qu'on fait le jour.
- Passer l'aiguille sous le revers de l'ourlet en A, sans piquer sur l'endroit.
- Décaler l'aiguille vers la droite de N fils (en B) et la faire passer sous les fils de droite à gauche pour revenir exactement au-dessus de A.

j-ourlet-envers-2

- piquer le revers de l'ourlet verticalement en B et ressortir l'aiguille en C, à 1mm (2 ou 3 fils) du bord (à la même hauteur que A).

j-ourlet-envers-1

Continuer ainsi sur toute la largueur.

Le 2ème côté se fait comme expliqué ici.

Si on tire un seul fil, on ne brode pas le second côté.

Jours échelle

 

jours-echelle

Difficile. Il faut de la patience et une bonne vue de près.

Parmi les différentes sortes de jours, le jour échelle est le plus simple.

Il faut une toile dont le tissage est bien visible et pas trop serré : toile à drap, batiste, etc... Si la toile est très raide, à cause de l'apprêt, il faut la faire tremper une nuit dans l'eau froide.

Choisir :
- la hauteur du jour : on en déduit le nombre n de fils qu'il faut tirer
- l'espacement entre les échelons : on en déduit le nombre N de fils que l'on regroupera à chaque point.
Le plus souvent, N est inférieur ou égal à n. Sur la photo, j'ai tiré 10 fils et fait des groupes de 6 fils.

Tirer les fils sur la hauteur souhaitée.
Commencer sur le côté gauche.
A un cm du bord, soulever avec une épingle un fil horizontal entre deux fils verticaux et le dégager sur la gauche.

jrs-tirer-fils

Recommencer 1 ou 2 cm plus à droite.
Si le tissu est assez lâche, on peut tirer doucement sur le fil, comme un fil de fronce et le dégager sur toute la largeur.
On procède de la même manière pour les fils suivants, qui, heureusement, sont beaucoup plus faciles.

Lire la suite »

Les smocks

 

smocks0.jpg

Niveau : assez difficile (mais faisable tout de même !). Il faut savoir faire des fronces et broder en faisant des points réguliers.

Les smocks sont des broderies sur fronces (le terme vient du mot anglais « smock » qui veut dire exactement la même chose).
En général, ces broderies sont placées sur le devant d’une robe d’enfant, entre l’empiècement et la jupe.


On procède en deux étapes : d’abord les fronces, puis les broderies.

Quel métrage faut-il prévoir ?
Il n’y a pas de règle absolue : cela dépend de l’épaisseur du tissu et de la profondeur des fronces.
Compter entre 5 et 7 fois la largeur finale (pour un empiècement de 20cm, il faut 1m à 1m20 de tissu). Pour s’en assurer, il est indispensable de faire un essai avec le même tissu et le même fil.

Quel fil ?
Pour les fronces : du fil ordinaire (de bâti, par exemple).
Pour les broderies : du coton à broder mouliné dont on prend deux fils ou du coton perlé.


1/ préparer les fronces
Cette étape, un peu fastidieuse, est plus facile à réaliser si le tissu a des motifs géométriques (tissu à carreaux par exemple) qui servent de repère.
Faire sur l’endroit des rangs de fronces régulièrement espacés (les fronces et les rangs) : un point tous les cm environ en prenant 1 à 2 mm de tissu, un rang tous les 1cm ou 1,5cm
Chaque rang doit être identique au précédent : les points doivent être alignés verticalement.

smocks1.jpg


Si on ne peut pas s’aider des motifs du tissu, on peut procéder de la façon suivante :
- prendre un papier quadrillé : on trouve parfois en mercerie du papier de soie quadrillé, mais du papier à petits carreaux convient aussi.
- l’épingler sur l’endroit du tissu, en alignant bien les traits du papier avec le droit fil du tissu.
- avec un crayon dur et très pointu, marquer le croisement des lignes en passant à travers le papier. Chaque point de crayon sera un point de fronce.

Quand tous les rangs sont terminés, serrer les fronces au maximum, en formant des plis bien parallèles.
Maintenir les fronces serrées en nouant les fils deux par deux ou en faisant à chaque rang deux points superposés.

smocks2.jpg

Lire la suite »

Mouche

 

mouche

Difficile

Après l'abeille, voici la mouche !
Elle sert aussi à consolider l’extrémité d’une fente (de jupe ou de poche).
Comme sa réalisation est un peu plus compliquée, je conseille de s’exercer d’abord avec l’abeille.

Dessiner un triangle ABC de 1cm de côté environ, de façon qu’un côté du triangle soit perpendiculaire à la fente et le sommet opposé sur la couture. Un côté du triangle arrive à la limite de la fente.

Les trois sommets du triangle sont traités comme le sommet B de l'abeille.
Prendre une aiguillée de coton à broder (de couleur assortie au tissu), par exemple deux fils de coton mouliné.

1er tour

1/ Piquer de l’envers vers l’endroit en A.
Piquer en B, sur le côté BC
Faire un point horizontal vers la gauche, pour ressortir l’aiguille à 0,5mm à gauche de B, sur le côté AB

mouche1.jpg

2/ Piquer en C sur AC et ressortir l’aiguille à 0,5mm de C, sur le côté BC

mouche2.jpg

3/ Piquer en A sur AB et ressortir l’aiguille à 0,5mm de A, sur le côté AB

mouche3.jpg


Tours suivants :
Refaire les 3 étapes en se déplaçant d’environ 0,5mm le long des côtés, pour remplir progressivement le triangle.
Pour finir, faire deux points superposés sur l’envers qui se présente ainsi :

mouche4.jpg

Passé empiétant ou peinture à l'aiguille

 

passe-empietant-rb

Difficile
Ce point est un dérivé du passé plat.

On utilise de 1 à 3 brins de coton mouliné à broder (plus c'est fin, plus c'est joli).
Souvent, on prend plusieurs tons de fil pour un effet de "peinture à l'aiguille".
(sur la photo, j'ai pris des couleurs tranchées pour la lisibilité, mais habituellement, on choisit plutôt des tons en camaïeu).

Tracer le contour du motif.
Faire une première rangée de points passé plats à l'intérieur du contour, en alternant des points courts et des points longs, et sans laisser d'espace entre les points (fil rouge sur la photo ci-dessus)

passe-empietant-rang1


Pour les rangées suivantes, on pique à l'extrémité des points de la rangée précédente.
(rang bleu dans la photo ci-dessus).

Pour remplir un motif évasé, on intercale des points supplémentaires :
passe-eventail

Point d'épine

 

epine1.jpg


Assez facile.

Ce point est une sorte de point de feston espacé et alterné.
Pour le réaliser, il est plus facile de tenir le tissu de façon à broder vers soi.
On peut utiliser un ou plusieurs brins de coton à broder mouliné ou du coton perlé, selon le résultat recherché.

Ici je propose des « épines » de 2mm, mais on peut les faire plus grandes ou plus petites : l’essentiel c’est qu’ils soient réguliers.

1/ Sur l’endroit, tracer la ligne que doit suivre la broderie.

2/ pour commencer :

Faire sortir l’aiguille de l’envers vers l’endroit à l’extrémité de cette ligne.

3/ pour chaque point :

Piquer l’aiguille de l’endroit vers l’envers à 2mm à droite de la ligne.
La ressortir sur la ligne et 2mm plus bas, en faisant passer le fil sous l’aiguille.
Piquer l’aiguille de l’endroit vers l’envers à 2mm à gauche de la ligne.
La ressortir sur la ligne et 2mm plus bas.

Continuer ainsi en alternant un point à droite / un point à gauche.

4/ Pour terminer :
Repiquer l’aiguille au même point, mais de l’autre côté du fil. Sur l’envers, glisser l’aiguille sous les points déjà formés.

Point de Palestrina

 

palestrina0.jpg
Assez difficile

Le point de Palestrina doit son nom à la ville italienne, située près de Rome.
Mais Palestrina est aussi le nom d'un compositeur de la Renaissance, originaire de cette ville.

Le point est un dérivé du point de feston : sur chaque point, on brode un point de feston qui lui donne du relief.

Pour un joli effet, il faut choisir un fil à broder épais (du coton perlé, par exemple), et faire des points petits, assez rapprochés, et très réguliers.

On brode de gauche à droite.

Tracer la ligne à broder.

Pour commencer :
Sortir l’aiguille de l’envers vers l’endroit en A sur la ligne à broder.
Piquer de l’endroit vers l’envers en C, à 1mm à droite et 1mm au-dessus de la ligne.
Ressortir en B, sur la ligne, en dessous de C, en faisant passer le fil sous l’aiguille.

palestrina1.jpg

Passer l’aiguille sous le point BC, sans piquer dans le tissu, et en faisant passer le fil sous l’aiguille (on fait ainsi un point de feston autour de BC).

palestrina2.jpg


Pour les points suivants :
Piquer l’aiguille en D, à 1mm à droite de C et la ressortir en E sur la ligne sous D, en passant le fil sous l’aiguille (point de feston).

palestrina3.jpg

Passer l’aiguille sous DE, en faisant passer le fil sous l’aiguille (on fait ainsi un point de feston autour du point DE).

palestrina4.jpg


Continuer ainsi sur toute la longueur du tracé.

Point de bourdon

 

initiales.jpg


Ce point permet de faire des broderies en relief, comme sur cette taie d’oreiller que ma grand-mère avait brodée pour son trousseau.
On s’en sert également pour décorer les bordures des draps et taies d’oreiller.

La technique est très simple, mais il faut travailler avec minutie.
On utilise du coton à broder un peu épais : mouliné 6 brins dont on prend au moins deux fils ou coton perlé.
Le point se fait, selon les goûts, de gauche à droite ou de droite à gauche.

point-bourdon.jpg

On travaille sur l'endroit.
1/ dessiner le contour à broder

2/ remplir le contour avec des points droits : ils donneront le relief du bourdon.

3/ faire des points perpendiculaires au tracé ou obliques, très rapprochés : on ne doit pas voir le tissu entre les points.

On peut ausi faire le point de bourdon à la machine, en réglant la longueur du point zig-zag au minimum. C’est plus rapide, mais évidemment moins joli.

Point de chaînette

 

chainette0.jpg

Comme le point de tige, ce point permet de broder des lignes. Mais il est plus épais et se prête mieux aux courbes.

Pour ce point, il est pratique de tenir le tissu de façon à broder vers soi.
En général, on utilise du coton à broder (un ou plusieurs fils de mouliné 6 brins ou du coton perlé).
On peut faire des points plus ou moins grands, selon l’épaisseur du tissu, celle du fil et sa propre patience.

1/ Pour commencer :
- Faire un nœud au fil.
- Piquer l’aiguille de l’envers vers l’endroit à l’extrémité.
- Faire un point de 2mm : repiquer l’aiguille vers l’envers au même point et la faire ressortir 2 mm plus loin, en faisant passer le fil sous l’aiguille.

chainette1.jpg

2/ pour les points suivants :
Le fil étant en A, faire un point AB en faisant toujours passer le fil sous l’aiguille.

3/ pour terminer :
Piquer l’aiguille de l’endroit vers l’envers en B, juste de l’autre côté de la boucle.

chainette2.jpg

Sur l’envers, glisser l’aiguille sous les points déjà formés.

tige2.jpg

Point de croix

 

point de croix


Je parle ici des broderies décoratives sur un vêtement (ou une nappe,...), et non pas de la broderie à points comptés sur une toile spéciale

Une ligne de points de croix se fait en deux temps. On peut commencer soit par la gauche, soit par la droite. J’ai choisi de commencer par la droite :
- 1er temps : de droite à gauche, sur l’endroit,
~~ en A, faire sortir l’aiguille de l’envers vers l’endroit.
~~ en B, en diagonale de A, piquer l'aiguille de l’endroit vers l’envers, et la faire ressortir en C exactement à la verticale de B.
Continuer ainsi jusqu’à la fin de la ligne

croix1

2ème temps : repartir dans l’autre sens, de gauche à droite, toujours sur l’endroit
Procéder de la même façon, en piquant toujours au même endroit que dans le 1er temps.

croix2

Lire la suite »

Point de feston

 

feston3.jpg

Après le point de bourdon, voici le point de feston, qui n’est pas très différent.
Il permet de faire une broderie classique comme sur la photo ci-dessus (bords roses de la fleur ; le coeur de la fleur est brodé au point de bourdon).

On l’utilise aussi pour faire une bordure festonnée (d’où son nom, évidemment) :

feston2.jpg

Il faut un coton à broder un peu épais : au moins deux fils de mouliné 6 brins.
Le point se fait de gauche à droite pour une droitière, et de droite à gauche pour une gauchère.

Pour une broderie classique :

1/ dessiner les deux traits (haut et bas) du contour à broder.

2/ faire des points perpendiculaires au tracé ou inclinés, très rapprochés : piquer l’aiguille sur le trait du haut et la ressortir sur le trait du bas, en passant l’aiguille au-dessus du fil, comme ci-dessous.

feston1.jpg

On peut aussi faire des points espacés de 1 mm : ça va plus vite !
L’effet obtenu est différent :

feston4.jpg


Pour une bordure festonnée :

Lire la suite »

Point de pétale

 

petale0.jpg

Comme son nom l'indique, ce point sert à broder des pétales...
C'est un point de chainette à un seul chainon.

Faire sortir l'aiguille sur l'endroit au point A.
Piquer l'aiguille vers l'envers au point A et la ressortir en B en faisant une boucle retenue par l'aiguille en B.

petale1.jpg

En B, piquer l'aiguille de l'endroit vers l'envers en passant par dessus la boucle.
petale2.jpg

Point de tige

 

tige0.jpg

On utilise ce point pour broder les tiges des fleurs, mais aussi toutes les autres formes de ligne.

Le point se fait sur l’endroit, de gauche à droite pour une droitière, et de droite à gauche pour une gauchère.
En général, on utilise du coton à broder : un ou plusieurs fils de mouliné 6 brins ou du coton perlé.

Ici, je propose des points de 2mm, mais on peut les faire plus grands (cela va plus vite) ou plus petits (c’est plus joli). L'essentiel est qu'ils soient tous de la même longueur.

1/ dessiner la ligne à broder

2/ Pour commencer :
Commencer à l’extrémité gauche de la ligne à broder :
- Piquer l’aiguille de l’envers vers l’endroit.
- Piquer l’aiguille de l’endroit vers l’envers à 2 mm vers la droite, et la ressortir de l’envers vers l’endroit à 1mm vers la gauche, en plaçant le fil en dessous de la ligne à broder.

3/ pour les points suivants :

tige1.jpg

Piquer l’aiguille en avançant de 2mm vers la droite (en B) et la ressortir en reculant de 1mm vers la gauche (en A), en mettant toujours le fil sous la ligne à broder.

4/ pour arrêter une aiguillée : sur l’envers, glisser l’aiguille sous les points déjà formés. Eventuellement, faire un nœud autour d’un des points.

tige2.jpg

5/ pour commencer une nouvelle aiguillée, piquer de l’envers vers l’endroit au point A.

6/ pour faire un angle bien net
Passer le fil sur l’envers en piquant exactement au sommet de l’angle.
Sur l’envers, glisser l’aiguille sous le dernier point formé
Passer le fil sur l’endroit en piquant exactement au même point
Continuer le point de tige dans la nouvelle direction.

Point passé plat (ou point lancé rapproché)

 


passe-plat


Ce point permet de remplir des motifs (feuilles, pétales, etc...).
Le principe est très simple. La réalisation est un peu délicate.

On utilise de 1 à 3 brins de coton à broder mouliné.


Tracer le contour du motif.

Sortir d'aiguille de l'envers vers l'endroit sur le tracé gauche (en A) et piquer de l'endroit vers l'envers sur le contour du côté droit (en B). Les points doivent être suffisamment rapprochés pour qu'on ne voie pas le tissu.

On distingue
- le passé plat droit - les points sont perpendiculaires à l'axe du motif :

passe-plat-droit

- le passé plat oblique - les points sont inclinés sur l'axe du motif :

passe plat incliné


Derniers commentaires