« Billet précédent: 8 mars 2016 Journée internationale des droits des femmes
» Billet suivant: Textile "made in France"

La broderie à points comptés : quelques conseils

Réaliser une broderie

charlesfredericulrich-W.jpg

Charles Frederic Ulrich, peintre américain(1858-1908)

La broderie à points comptés se fait au point de croix, parfois au demi-point, sur une toile spéciale.

La toile à broder
Selon le résultat souhaité et l'expérience acquise, ce peut être une toile Aïda (qui ressemble un peu à un canevas souple) ou une toile de lin assez lâche.
Il existe plusieurs sortes de toile, selon la densité de la trame.
Aïda x (par exemple Aïda 10) signifie qu'il y a x fils par cm (par exemple 10). Donc plus x est grand, plus la toile est fine.
La toile de lin donne un résultat plus fin mais les fils étant très serrés, le travail est plus délicat.

Le fil

En général, on utilise deux fils de coton mouliné spécial DMC. Mais parfois, on préfère un seul fil, parfois trois ou quatre !

Les aiguilles
Il faut choisir des aiguilles "spéciales point de croix" à bout arrondi, d'une grosseur adaptée à la toile et à l'épaisseur de fil à broder : ni trop grosse (pour passer facilement entre les fils de la toile) ni trop fine pour pouvoir l'enfiler facilement.


La grille du motif à broder

On trouve des grilles gratuites ou payantes, sur internet ou dans les magasins spécialisés.
Sur une ou plusieurs feuilles quadrillées, chaque carreau correspond à un croisement de fil de la toile. Il est marqué d'un symbole représentant la couleur de fil.
Quand il y a plusieurs feuilles, elles se chevauchent toujours sur une dizaine de points.

Les kits
On vend en mercerie ou dans des magasins spécialisés des kits comprenant le tissu, la grille et les cotons nécessaires. Au moment de choisir, il faut bien vérifier que les dimensions terminées et la qualité de la toile correspondent à votre projet.

La mise en œuvre

- Commencer par surfiler (à la main ou à la machine) les bords de la toile, même si elle semble ne pas s'effilocher facilement.

- Marquer avec un grand point de bâti les milieux en longueur et en largeur.

En principe, on commence par le centre de l'ouvrage.

- Au fur et à mesure que l'on brode, on barre au crayon sur la grille les points que l'on vient de faire. C'est indispensable pour ne pas se perdre !

Quelques astuces

- Il est recommandé d'utiliser un tambour, mais si le tissu a une bonne raideur (ce qui est souvent le cas des toiles de lin), on peut s'en passer.
Dans ce cas, pour éviter que le tissu ne se froisse dans la main (celle qui ne tient pas l'aiguille), enrouler le tissu autour d'un rouleau, par exemple le tube en carton qui est au centre d'un rouleau de Sopalin.
rouleau_W.jpg
(ici, c'est de la toile de lin).

- Maintenir avec des trombones la grille en cours sur un support cartonné : cela permet de la griffonner facilement.

- Si vous avez choisi vous-même les fils, attachez-les sur une bande de carton percé de trous face à face. Reportez le symbole de couleur correspondant. D'un côté vous nouerez le coton non utilisé, de l'autre les fils entamés.

porte-fil-W.jpg

Pour commencer et terminer une aiguillée (sur les photos ci-dessous, c'est de la toile Aïda).
Bien sûr, on ne fait jamais de nœud ! Le début et la fin de l'aiguillée doivent être glissés sur l'envers dans des points déjà faits.
Quand on fait les tout premiers points, par exemple en A :
- piquer de l'envers vers l'endroit en B, à 6 ou 7 points de A, dans la direction où l'on doit broder.
endroit1.jpg

- ressortir l'aiguille en A et faire 2 ou 3 points en veillant à recouvrir le fil entre A et B :

endroit2.jpg

- quand le fil est bien tenu, faire passer le bout de fil sur l'envers et couper :

envers-2.jpg

Commentaires (6)

Contente de vous retrouver!

Comme d'habitude, chère Sylvie, vos explications si claires donnent envie de se lancer, même si on n'est pas très doué(e)!

merci bien chère Sylvie vos explications sont très simple à comprendre ça fait vraiment plaisir

Je viens de rechercher dans mon stock de kits de points de croix (jamais réalisés !) et j'ai découvert que les aiguilles piquées dans la toile Aïda présentaient des points de rouille.
Donc, attention de ne pas laisser les aiguilles dans la toile !
Pourtant, mon placard ne me semblait pas humide et je croyais que les aiguilles à broder étaient inoxydables. C'est rageant....

Merci pour votre blog intéressant.

Anne, c'est pour cela qu'on parle (ou parlait !) de "flanelle" sur laquelle on "épingle" les aiguilles quand on ne s'en sert pas. Un morceau de lainage convient très bien. Je suppose que le coton ou le lin garde un peu d'humidité.

Laisser un commentaire

(Votre commentaire sera publié dès validation; votre adresse email ne sera pas affichée.)



Derniers commentaires