Manche : Archives

 

 

Manche ballon

 

ballon8.jpg

La manche ballon est une manche courte, froncée en haut et en bas.
Elle est bordée par un bracelet.

La largeur de la manche est au moins le double de celle du bracelet.
La forme arrondie du bas de la manche contribue à l’effet ballon.

ballon1.jpg


Je propose deux méthodes.

1ère méthode : la plus simple
1/ Passer un fil de fronce en bas de la manche.

2/ Répartir les fronces de la manche pour l’ajuster au bracelet, en évitant de mettre des fronces sous le bras.
Sur l’endroit de la manche, épingler le bracelet, bord contre bord et endroit du bracelet contre endroit de la manche.

Bâtir et piquer.

ballon2.jpg

ballon3.jpg

3/ Epingler et piquer la couture de la manche et du bracelet :

ballon4.jpg

4/ Replier le bracelet vers l’envers, faire un rentré et le coudre au point d’ourlet.

ballon5.jpg

5/ passer un fil de fronce sur le haut de la manche.
Monter la manche comme expliqué ici.

Lire la suite »

Manche raglan

 

raglan0.jpg

Assez facile.

L’emmanchure d’une manche raglan monte jusqu’à l’encolure.
Ce type de manche a sans doute été créé pour le Baron Raglan amputé d’un bras après la bataille de Waterloo : avec une emmanchure plus large, le vêtement est plus facile à enfiler. C’est idéal pour un manteau.Même si on n'est pas manchot.

La manche est en deux parties (dos et devant). Parfois, elle est en un seul morceau, avec une pince sur l’épaule.

raglan1.jpg

L'emmanchure sur le devant et le dos du vêtement a la forme suivante :

raglan2.jpg


Pour toutes les coutures :
- si le tissu est épais (manteau), on repasse les coutures ouvertes
et on les crante.
- si le tissu est fin (chemisier), on les repasse fermées et on les surfile.

Il y a plusieurs méthodes pour monter une manche raglan, selon l'ordre dans lequel on fait les coutures. Voici ma préférée :

1/ Faire la couture de la manche (épaule et son prolongement).
Placer les deux pièces endroit contre endroit. Epingler, bâtir et piquer.
Si la manche est d’une seule pièce, piquer la pince d’épaule.

2/ assembler le dos de la manche et le dos du vêtement.

raglan3.jpg

Lire la suite »

Monter les manches

 

emmanchure1.jpg

Avant de monter les manches, il faut :
- assembler le devant et le dos du vêtement : faire les coutures d’épaule et de coté et les surfiler.
- fermer les manches et les surfiler.
Repasser les coutures.

Le haut de la manche est arrondi au sommet (à l’épaule) et incurvé de chaque côté (sous le bras). La manche, comme le vêtement, est plus échancrée devant que dans le dos.

emmanchure2.jpg

Mettre la manche sur l’endroit et le vêtement sur l’envers.
Glisser la manche dans l’emmanchure du vêtement, en mettant la couture de la manche contre la couture de côté.
Faire correspondre les repères de la manche et du vêtement relevés sur le patron. En principe, le droit fil de la manche est décalé de 1cm vers l'avant de la couture de l'épaule.

emmanchure3.jpg

En général, le bord de la manche est plus grand que l’emmanchure : on résorbe l’ampleur avec des fronces ou des petits plis que l’on répartit sur la manche en évitant le dessous de bras.
S'il y a peu d'excès d'ampleur, on passe un fil de fronce qui resserre le tissu de la manche, sans vraiment le froncer. C'est un "fil de soutien".
Epingler et bâtir.
Refaire la même opération avec l’autre manche.

Lire la suite »

Monter les manches (2ème méthode)

 

emmanchure2-0.jpg

La méthode décrite ici convient bien pour une manche sans fronces. C’est d’ailleurs ainsi que sont montées les chemises d’homme.
C’est aussi la méthode utilisée pour le kimono.

On monte la manche après avoir fait les coutures d’épaule, mais (contrairement à la 1ère méthode) avant de faire les coutures de côté et de fermer les manches

Couture de l’emmanchure (BHB’)
Poser le haut de la manche contre l’emmanchure du vêtement :
- endroit de la manche contre endroit du vêtement
- en faisant correspondre les repères de la manche et du vêtement relevés sur le patron.
Epingler en commençant par les extrémités B et B’ et bâtir.
Piquer et surfiler.

emmanchure2-2.jpg

Lire la suite »

Poignet de chemise ou chemisier

 

poignet-accueil.jpg

Le poignet de chemise est formé de deux pièces de tissus identiques (le dessus et le dessous), entre lesquels on intercale une triplure fine, thermocollante ou non.

Comme on fait deux poignets, tout ce que j’expose ci-dessous doit être fait deux fois.

1/ coudre le poignet
Couper les deux pièces (le dessus et le dessous) selon le patron.
Couper dans la triplure une pièce identique au dessus et y reporter le contour et les repères du patron.
Si la triplure est thermocollante, la coller contre l’envers du dessus.

Assembler les trois pièces de la façon suivante :
- placer le dessous et le dessus, endroit contre endroit,
- poser la triplure sur le dessus (si elle n’est pas thermocollée).

Epingler, bâtir et piquer le long du tracé sur trois côtés : on laisse ouvert le côté qui sera fixé à la manche.
Cranter.

poignet2.jpg

Retourner et repasser.

poignet3.jpg

Lire la suite »

Poignet à revers

 

poignet a revers


C'est une autre forme de poignet mousquetaire.
Le poignet a la forme ci-dessous.

mous2_2.jpg

La partie basse (qui sera rattachée à la manche) est un poignet "normal".
La partie haute (le revers) forme un décrochement de 1 à 1,5cm de chaque côté.

La coupe
Dans le tissu double, couper 2 pièces selon le schéma ci-dessous (soit 4 pièces en tout).
Dans la triplure en double, couper une pièce identique.

mous2_1.jpg


Assembler chaque poignet comme expliqué ici au §1.
Couper les angles en biais et cranter les coins :

mous2_3.jpg


Coudre le poignet sur la manche comme expliqué ici au §2.

Surpiquer tout autour (facultatif, mais plus joli).

Faire une boutonnière sur la partie basse, comme pour un poignet normal. Coudre le bouton en regard.

Poignets mousquetaires avec boutons de manchette

 

(double cuff with cuff links aka French cuff)


mousquetaire-matisse

Le Mousquetaire, Henri Matisse, 1903, Museum of Modern Art de New York.


Je parle ici du poignet de chemise fermé par un bouton de manchette qui passe dans 4 boutonnières.
Le poignet à revers qui se ferme avec un bouton ordinaire et une seule boutonnière fera l'objet d'un prochain article.

Le patron est un rectangle ayant
- en longueur : le tour du poignet + 3cm pour l’aisance + 4cm pour le boutonnage + 2cm pour les coutures.
- en largeur : deux fois la largeur de poignet désirée + 2cm pour les coutures.
Par exemple : pour un poignet mousquetaire de 5cm de large et un tour de poignet de 20cm, le rectangle mesure :
En longueur :29cm
En largeur : 12cm

La coupe
Dans le tissu double, couper 2 rectangles selon le patron décrit ci-dessus (soit 4 rectangles en tout)
Dans la triplure en double, couper un rectangle aux mêmes dimensions.
Assembler chaque poignet comme expliqué ici au §1.

mous1_1.jpg

mous1_2.jpg


Coudre le poignet sur la manche comme expliqué ici au §2.

Surpiquer
tout autour du rectangle (facultatif)

Les boutonnières
Plier le poignet et le fermer avec une épingle (qui traverse donc 4 épaisseurs).

mous1_3.jpg

Marquer l’emplacement de l’épingle sur chaque épaisseur.
Faire les boutonnières sur ces emplacements (soit 4 boutonnières sur chaque poignet).

emmanchure sans manche

 

sans-manche1.jpg

Les parements sont des bandes de tissu de 5 cm de large environ et qui ont exactement la même forme que la pièce à border. Ils s'adaptent donc parfaitement bien au contour et permettent de faire une bordure invisible sur l'endroit.

On peut utiliser le même tissu que le vêtement ou de la doublure (surtout si le tissu est épais).

sans-manche2.jpg

Comme pour monter les manches, il faut faire les deux emmanchures en même temps : chaque étape doit être faite pour le côté gauche et le côté droit avant de passer à la suivante.

1/ couper les deux parties du parement : le devant et le dos (soit 4 pièces pour les deux emmanchures).

2/ assembler le parement par les coutures d'épaule et de côté.
Attention : il faut que ces coutures puissent se superposer comme celles du vêtement, au millimètre près.

sans-manche3.jpg

Repasser les coutures ouvertes .

Lire la suite »

empiècement

 

empiecement0.jpg

L’empiècement est une pièce qui recouvre les épaules. Il est plat, alors que le devant ou le dos qui lui sont rapportés sont le plus souvent froncés ou plissés.
En général, il est double et formé d’une seule pièce. Mais il peut être en deux parties (dos et devant), cousues ensemble aux épaules.
On peut intercaler une triplure entre les deux épaisseurs.

1/ couper les deux pièces identiques (le dessous et le dessus), selon les indications du patron.

empiecement1.jpg


Eventuellement, couper la même pièce dans la triplure et si elle est thermocollante, la coller contre la pièce du dessus.
La cas échéant, faire les coutures d’épaule.

2/ assembler l’empiècement et le dos du vêtement
Préparer les fronces ou les plis sur le vêtement.
Sur la table, poser :
- le dessus de l’empiècement, envers contre la table.
- Le dos du vêtement, endroit contre la table
- Le dessous de l’empiècement, endroit contre le dos du vêtement.
Faire coïncider les repères de couture (milieu, pinces, bord).
(C'est le bas de la photo ci-dessous) :

empiecement2.jpg

Epingler, bâtir et piquer.
Repasser ou écraser avec l’ongle la couture fermée sur l’endroit et sur l’envers du vêtement.

Lire la suite »

Derniers commentaires

  • Sylvie sur Monter les manches : "Cyrille, en général il faut passer un fil de souti..." »
  • Cyrille sur Monter les manches : "Bonjour, Un grand merci pour ce blog bien illustr..." »
  • Martin Chantal sur Surfiler : "BAS DE MANCHES TROP ÉTROIT, MANQUE AU MOINS 3,5 cm..." »
  • Pioupiou sur Blouse ou chemisier : les étapes : "Bonjour, quel est le patron utilisé pour faire cet..." »
  • Sylvie sur Surfiler : "Chantal, je ne comprends pas votre question...." »
  • Sylvie sur Patron : "Fatima, je n'ai pas ça......" »
  • Sylvie sur Ourlet de jupe : "Gaugain, le "couloir" dans lequel vous glissez l'é..." »
  • GAUGAIN sur Ourlet de jupe : "Bonjour, je suis entrain de mettre un élastique à ..." »