« Billet précédent: Entrejambe boutonnée pour salopette de bébé
» Billet suivant: (Un livre pour) Maitriser sa machine à coudre

La mécanique des dessous

Histoire de la mode

mecanique.jpg

Après l'évolution de la mode du 18ème au 19ème siècle, qui déjà laissait entrevoir quelques corsets et paniers, voici l'évolution des dessous.

Dans une lumière tamisée (pour protéger les tissus), sont exposés tous les attirails masculins et féminins nécessaires pour suivre la mode depuis le 17ème siècle. Il s'agit, bien sûr, de la mode des nobles ou des grands bourgeois qui ne travaillent pas : la raideur des tenues garantit l'oisiveté de ceux qui les portent.

Certains de ces dessous sont de vraies "mécaniques", tels ces paniers qu'on peut replier pour passer les portes, ces corsets composés de tiges de fer qui s'articulent sur le côté pour s'ouvrir comme un coffret...

Les fraises du 17ème siècle étaient fortement amidonnées, mais dans les pays du nord, l'amidon se ramollissait à l'humidité ambiante. La fraise était donc soutenue par une collerette métallique (un peu comme un éventail), elle-même posée sur un bourrelet en papier mâché ajusté autour du cou...

Dès le plus jeune âge, les enfants étaient serrés dans des corsets pour éviter qu'ils ne "s'amolissent". En grandissant, tout une série d'accessoires servaient à redresser les dos qui risquaient de se voûter... Car, pensait-on, un corps droit est le reflet d'un esprit droit.

Pour se rendre compte de ce que c'était de porter ces mécaniques, on peut essayer quelques reconstitutions de corsets et crinolines et se photographier.

Seuls défauts de cette exposition : le labyrinthe des vitrines qui est tel qu'on n'est pas sûr de tout voir, ni de suivre l'ordre chronologique ; et les explications placées à 1m du sol, écrites en noir sur le verre transparent des vitrines,qu'il faut souvent lire sur un fond sombre... Des étiquettes écrites en noir sur fond blanc seraient tellement plus lisibles!

L'exposition est au musée des Arts Décoratifs à Paris, jusqu'au 24 novembre 2013.

Commentaires (2)

Au moins à notre époque nous avons la chance de ne pas être engoncés dans tous ces accessoires du type corset ou fraise....

Et pourtant, on montrait aussi des ceintures de maintien pour les hommes de notre époque. J'ai d'abord cru que c'était pour les lumbagos, mais c'est pour qu'ils rentrent le ventre et se tiennent bien droit !

Laisser un commentaire

(Votre commentaire sera publié dès validation; votre adresse email ne sera pas affichée.)