« Billet précédent: Point fendu
» Billet suivant: 25 décembre 2015 : Joyeux Noël !

Les blondes

Histoire de la mode

Redon-W.jpg
Madame Arthur Fontaine
Pastel d'Odilon Redon, 1901.
Metropolitan Museum of New York.

Au début de la nouvelle Sarrasine de Balzac, le narrateur observe les invités d'un bal somptueux donné par des « nouveaux riches » dans leur magnifique hôtel parisien :
« Là, fourmillaient, s'agitaient et papillonnaient les plus jolies femmes de Paris, les plus riches, les mieux titrées, éclatantes, pompeuses, éblouissantes de diamants ! des fleurs sur la tête, sur le sein, dans les cheveux, semées sur les robes, ou en guirlandes à leurs pieds. C'était de légers frémissements de joie, des pas voluptueux qui faisaient rouler les dentelles, les blondes, la mousseline autour de leurs flancs délicats. »
(Honoré de Balzac, Sarrasine)

Une petite recherche sur Internet m'a fait découvrir que les blondes dont il est question ici sont des dentelles en soie, spécialité de Caen en Normandie.

Alors que les dentelles sont habituellement en lin, donc blanche et mates, la soie leur donne un reflet blond.

On trouvera des précisions sur cette dentelle fabriquée à Caen, ici, tout en bas

Merci à Marie-Chantal de m'avoir fait connaitre ce beau et mystérieux pastel.

Commentaires (1)

Les Blondes, ça me parle! Cousines des Chantilly réalisées en soie noire, les Blondes ont comme caractéristique d'avoir un fond presque invisible et des motifs soit en grille cantille soit en mat, avec ajout d'une soie floche. C'est effectivement la spécialité de Caen, mais c'est aussi la spécialité d'Almagro, 100km su sud de Madrid, où on faisait de superbes mantilles.

Laisser un commentaire

(Votre commentaire sera publié dès validation; votre adresse email ne sera pas affichée.)



Derniers commentaires

  • Sophie sur Les blondes : "Les Blondes, ça me parle! Cousines des Chantilly r..." »