Coupe Couture

Tambours à broderie

deux-tambours.jpg

Pour le point de croix et pour la "peinture à l'aiguille" (passé plat et passé empiétant), le tambour est indispensable.

On en trouve de deux sortes :
- le tambour traditionnel, en bois (à gauche sur la photo ci-dessus). Il est composé de deux anneaux qui s'emboitent l'un dans l'autre, le plus grand étant réglable grâce à une vis de serrage.

tambour-bois.jpg

On place le tissu sur l'anneau le plus petit, endroit vers soi, et on pose dessus l'autre anneau. On tend le tissu tout en resserrant la vis pour bien le maintenir.

- le tambour moderne, en plastique et en métal.
L'anneau extérieur en plastique de couleur a une gorge dans laquelle vient se placer l'anneau.

tambour-plastique.jpg

On place le tissu sur l'anneau en plastique (le rose), envers vers soi et on pose l'anneau métallique par-dessus, en resserrant les deux languettes. Quand il est bien positionné, on relâche les languettes : l'anneau métallique vient se placer dans la gorge de l'anneau en plastique. Le tissu est parfaitement tendu.

Que choisir ? Si le tambour en bois est plus traditionnel et plus écologique, l'autre est beaucoup plus facile d'utilisation et maintient mieux le tissu tendu.
De plus, étant moins épais, on peut le glisser sous le pied de biche pour broder à la machine (il faut alors que l'endroit de la broderie soit du côté de l'anneau métallique).
Quant aux coûts, ils ne sont pas très différents (de l'ordre de 5 €).

La boite à couture - Réaliser une broderie | Publié par sylvie le 01 décembre 2012

Billet d'origine sur http://www.coupecouture.fr
Les textes et les photographies publiés sur Coupe Couture sont soumis au droit d'auteur. Copyright © 2006-2011 Sylvie Dusoulier, sauf indication contraire et à l'exception des reproductions de tableaux. Tous droits réservés.